Les fabricants ont dû faire face à de nombreux problèmes depuis l'arrivée de Covid-19. En plus des perturbations sans précédent de la chaîne d'approvisionnement, en 2020 et 2021, le secteur a également été frappé par d'autres problèmes liés à la pandémie, notamment la Grande Démission.

Et tous ceux qui espéraient un peu de répit en 2022 ont été cruellement déçus. La guerre en Ukraine, la flambée des coûts de transport et l'inflation font partie des défis qui se sont ajoutés à la liste depuis le début de l'année.

S'il y a une lueur d'espoir, c'est que l'agitation de ces dernières années a forcé les fabricants à s'adapter et à devenir plus résilients. Les opérateurs intelligents ont profité de l'occasion pour repenser leurs processus, réévaluer leurs modèles d'exploitation et adopter de nouveaux outils et technologies.

Dans cet article, nous allons examiner six tendances industrielles qui aident les fabricants non seulement à survivre à la pandémie, mais aussi à se préparer à réussir dans les années à venir.

2023 Manufacturing Trend [Highlights]

  1. Constant Disruption: Navigating the "Triple Squeeze"
  2. Prioritizing Resilience and Adaptability Alongside Efficiency
  3. Continued Shift Away from Traditional Manufacturing Systems

1. Re-shoring post-Covid

L'incitation à la délocalisation de la main-d'œuvre bon marché était autrefois une option attrayante pour les fabricants désireux de réduire leurs coûts. Mais la montée en flèche des frais de transport depuis la pandémie a fait prendre conscience à beaucoup des dangers de dépendre d'installations éloignées de leur base ou de leurs principaux marchés.

Par conséquent, les fabricants cherchent de plus en plus à "délocaliser" leurs opérations, c'est-à-dire à rapprocher la production de leur domicile afin de réduire les coûts et les incertitudes commerciales.

En plus de résoudre le problème des coûts d'expédition élevés, la localisation de la production présente d'autres avantages, notamment un meilleur contrôle de la gestion de la chaîne d'approvisionnement, une meilleure supervision de la production et une meilleure communication avec la main-d'œuvre, ainsi que l'absence de guerres commerciales et de tarifs douaniers.

2. S'attaquer au déficit de compétences

Le déficit de compétences, c'est-à-dire le fossé entre les compétences de la main-d'œuvre et celles requises par les fabricants, reste l'un des problèmes les plus urgents auxquels est confrontée l'industrie manufacturière.

Avant Covid-19, les États-Unis devaient compter 2,1 millions d'emplois manufacturiers non pourvus d'ici 2030, selon Deloitte, et les tendances récentes, notamment la Grande Démission, ont exacerbé le problème.

On se rend de plus en plus compte que pour combler le déficit de compétences, le secteur manufacturier doit déployer des efforts considérables et qu'aucune organisation ou institution ne peut y parvenir seule.

Une tendance se dessine aujourd'hui dans l'ensemble de l'industrie, qui consiste à se concentrer sur la fidélisation des employés existants et sur la formation d'une nouvelle génération de travailleurs. Il s'agit notamment d'accroître la reconnaissance des employés et les possibilités de retour d'information, et d'améliorer l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée ainsi que la flexibilité des horaires de travail.

(Pour une plongée en profondeur dans les problèmes, et ce qui doit être fait pour les résoudre, lisez l'article de Tulipintitulé Critical Look at the Skill Gap in Manufacturing).

https://tulip.widen.net/content/kjmbjh9wkg

3. Investir dans le développement des compétences des employés et l'apprentissage continu

Pour combler le déficit de compétences et construire une industrie résiliente, il faut notamment veiller à ce que la main-d'œuvre manufacturière participe à l'apprentissage continu et au développement des compétences.

Une étude du Manufacturing Institute démontre l'importance du développement continu du personnel : 69 % des employés de moins de 25 ans ont déclaré rester chez leur employeur actuel parce qu'on leur offre des possibilités de formation et de développement.

Il est inquiétant de constater que, dans le même temps, l'étude révèle un écart entre la façon dont les dirigeants perçoivent le développement et celle des travailleurs de première ligne. Neuf dirigeants sur dix ont déclaré être satisfaits de la formation et du développement offerts par leur entreprise, alors que deux tiers des travailleurs de première ligne ne le sont pas.

4. Automatisation et augmentation des processus de production

Une autre tendance à laquelle les fabricants adhèrent est l'adoption de l'automatisation et de l'augmentation à travers leurs processus de production.

L'automatisation des processus - y compris l'adoption d'outils intelligents, de capteurs IoT et d'autres technologies - se traduit par une main-d'œuvre plus flexible, et donc une résilience accrue de la main-d'œuvre. Équiper le personnel d'outils plus intelligents leur permet d'effectuer un plus large éventail de tâches complexes, et peut même compenser un manque collectif d'expérience de la main-d'œuvre.

De même, l'augmentation du nombre de travailleurs - l'utilisation de technologies pour compléter un travail et créer de l'efficacité - permet aux travailleurs de concentrer leurs efforts sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.

Lancez votre transformation numérique avec Tulip.

Découvrez comment un système d'applications peut vous aider à numériser les flux de travail et à rationaliser la collecte de données en temps réel avec un essai gratuit de Tulip.

Day in the life CTA illustration